Voie verte dans l’Aude entre Lavelanet et Bram

Une toute nouvelle voie verte à découvrir

Entre Aude et Ariège, venez vous ressourcer sur cette toute nouvelle voie verte, en longeant l’Hers, puis en parcourant la très belle région du Razès dans l’Aude. Un peu plus de cinquante kilomètres de nature et d’histoire, que vous apprécierez à pied, en vélo, en vélo électrique ou à cheval. Laissez-moi vous livrer mon récit de mon excursion entre Lavelanet et Belvèze-du-Razès.

Encore en travaux, la voie verte entre Lavelanet et Bram devrait rejoindre la future Véloroute du Canal du Midi à la hauteur de Bram. En effet, un dernier tronçon reste encore à réaliser entre Cailhavel et Bram. Le projet devrait se terminer courant 2022.

Le parcours de la voie verte entre Ariège et Aude

C’est au mois de septembre que j’ai pu faire le parcours Lavelanet/Belvèze-du-Razès en vélo électrique. Très agréable, ce moyen de locomotion permet de se concentrer entièrement sur la balade en admirant la vue.

Le départ de la voie verte à Lavelanet

Le départ se fait à Lavelanet, en prenant l’avenue Alsace Lorraine (D 625), au niveau du centre multi-sports municipal ; la voie verte est indiquée.

Les nombreuses portions ombragées permettent de ne pas souffrir de la chaleur, même en été. Au début de votre parcours, vous alternerez entre Ariège et Aude de nombreuse fois en suivant le cours de l’Hers qui marque la limite entre les deux départements. En quittant Labastide-sur-l’Hers, vous longerez la montagne du Plantaurel avec en fond une vue sur la montagne de Tabe, connue pour abriter la station des Monts d’Olmes.

Voie verte aude ariège
La montagne du Plantaurel au premier plan

Le camp de Rivel

Vous arriverez ensuite à Sainte-Colombe-sur-l’Hers (Aude). La commune de Rivel attenante à Sainte-Colombe, garde le souvenir d’une des pages les plus sombres de l’Histoire de France. Au lieu-dit « le Moulin de l’Évêque » fut construit un « centre de séjour surveillé » durant la Seconde Guerre mondiale. Comprenez par là un camp ou l’on enfermait les indésirables.

En 1940, sous le régime de Vichy, ce camp servit à interner de nombreux communistes, patriotes, résistants, ou encore des juifs. Certains furent dirigés vers le camp polonais d’Auschwitz. Rivel était situé en bordure de la voie ferrée (sur le tracé de l’actuelle voie verte). Celle-ci a donc servi pour l’arrivée des prisonniers et le transfert vers d’autres lieux de détention.

Chalabre

Un peu plus loin, nous arrivons au niveau de Chalabre (Aude). Ce n’est qu’en survolant le lieu que l’on se rendrait compte que l’on contourne en fait le lac de Montbel, immense lac artificiel construit en 1985. De nombreuses activités nautiques y sont proposées. De la voie verte, vous pourrez par contre admirer la vue sur le magnifique château de Chalabre.

Voie verte aude Ariège
Le château de Chalabre vue de la voie verte

Vous passerez un peu plus loin par la gare de Chalabre qui est dotée de nombreux équipements, comme par exemple des tables de pique-nique ou des bornes pour recharger les vélos électriques.

Cette gare est aussi le siège de l’association Atout fruit qui travaille en partenariat avec le Conseil Départemental de l’Aude. Cette association replante des arbres fruitiers tout le long de la voie verte. Elle propose d’ailleurs un parcours original par le biais du « Conservatoire Ouvert de variétés fruitières anciennes de la Voie Verte ». Cette opération a pour but principal la conservation du patrimoine fruitier local, traditionnel et ancien.

La voie verte au niveau de la gare de Chalabre.
Voie verte aude
Conservatoire ouvert de variétés fruitières anciennes de la Voie Verte de l’association Atout Fruit

Les tables de pique-nique

Vous pourrez profiter tout le long du parcours, de nombreux « points pause ». En fait, une dizaine sont à votre disposition entre Lavelanet et Bram. Un effort particulier a été fait pour rendre cette balade aussi agréable que possible. N’hésitez donc pas à prendre votre casse-croûte dans votre sac. Et pensez toujours à ramener vos déchets avec vous !

Voie verte aude Voie verte aude
Voie verte aude Voie verte aude

Camon

L’Hers au niveau de Camon

Prendre votre repas avec vous constitue l’avantage de pouvoir prolonger votre visite à votre guise le long de la voie verte. Par exemple vous pouvez faire une halte au très beau village de Camon (Ariège). Ce village fortifié, né autour de son abbaye du Xème siècle, vous délectera par les rosiers magnifiques qui embellissent de la plus belle des façons ses ruelles millénaires. De la voie verte, vous aurez en outre un très beau point de vue sur le pont qui surplombe l’Hers et sur une partie du village.

Le village médiéval de Camon

Un pont sur l’Hers à Camon
Le pont de la voie verte d’où l’on surplombe l’Hers, au niveau de Camon

Les ponts et les tunnels

Le très joli pont par lequel on arrive au niveau de Camon est un bon tremplin pour vous parler des nombreux ouvrages que vous pourrez admirer sur la voie verte entre l’Ariège et l’Aude.

Les travaux entrepris pour réaliser la voie ferrée, ont nécessité la conception de ponts et le percement de tunnels. Certains d’entre eux sont particulièrement dignes d’intérêt. Ces ouvrages ont été superbement réutilisés et intégrés dans le parcours de l’actuelle voie verte. Cette trace du passé de l’ère industrielle se dévoile à vous aujourd’hui dans un cadre beaucoup plus champêtre.

Voie verte aude
Sur ce tunnel vous pourrez lire la date de 1895, date de la construction de la voie ferrée.

Les gares et les maisons de gardes-barrière

Autres édifices que vous rencontrerez tout le long de votre route : les anciennes gares et les maisons de gardes-barrière. Elles vous replaceront dans l’ambiance ferroviaire. Elles jalonnent la voie verte et la plupart appartiennent à des propriétaires privés.

L’ancienne gare de Camon                                                                         
    

L’ancienne gare de Bellegarde-du-Razès. Au premier plan une ligne d’arbres fruitiers plantés par l’association « Atout fruit » (voir plus haut).

 

Lagarde

Reprenons notre parcours à Camon. Nous arrivons ensuite au niveau de Lagarde (Ariège). Vous pourrez apercevoir les ruines du splendide château qui vous toise du haut de son promontoire.

Cet édifice fut la propriété de la très puissante famille de Lévis à partir du XIIIème siècle. Au fil du temps, le château fut maintes fois remanié, embelli et agrandi. Au XVIIème siècle, le prestige et la grandeur de la forteresse lui feront même obtenir le surnom de « Petit Versailles des Pyrénées ». Mais elle sera pillée à la Révolution et servira entres autres de carrière de pierres. Tout est mis en œuvre aujourd’hui pour sa conservation.

Voie verte aude
Le château de Lagarde

Le possible retour sur Mirepoix

Après Lagarde, un tronçon de voie verte peut vous ramener à Mirepoix. Vous pourrez alors admirer la Place des Couverts et sa cathédrale du XIIème-XIVème siècle avec son clocher octogonal de 60 mètres de haut. Et ne manquez pas, si vous avez l’occasion d’y venir un lundi matin, de faire un tour au marché de Mirepoix. Pour nous, continuons notre chemin jusqu’à Belvèze-du-Razès. La voie verte ne se poursuivra désormais plus que dans le département de l’Aude.

La Place des Couverts
Barry Lewis, CC BY 2.0, via Wikimedia Commons

La cathédrale de Mirepoix
BastienM, CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons

C’est à Belvèze-du-Razès que nous achevons notre route en attendant la fin des travaux jusqu’à Bram. Cette dernière portion vous fera passer non loin des villages de Fanjeaux et de Montréal, hauts lieux de la résistance Cathare et de la répression inquisitoriale au XIIIème siècle.

Bram

Enfin, la riche histoire de Bram vous permettra de voyager à travers le temps. Vous partirez d’Hebromago ou Eburomagus au temps des Celtes de la tribu des Volques Tectosages. Imaginez ensuite la farouche résistance que les habitants de Bram opposèrent à Simon de Montfort lors de la croisade contre les Albigeois au XIIIème siècle. Puis admirez la très belle circulade enroulée autour de son église du XIVème siècle.

Voie verte aude
La circulade de Bram
Widlauragais, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons

Bram est aussi traversée par le Canal du Midi construit au XVIIème siècle. À terme une nouvelle voie verte devrait être aménagée le long de celui-ci. Elle suivra le tracé du Canal et partira donc de Villefranche-de-Lauragais pour aboutir dans le département de l’Hérault.

Le camp du Pigné

Le village de Bram vous mènera aussi au XXème siècle et plus exactement en 1939. C’est en effet durant cette année qu’est construit à Bram un camp pour « accueillir » les réfugiés espagnols qui fuient le régime franquiste. Au total, ce seront environ 36 000 Républicains espagnols qui passeront par le camp de Bram (appelé aussi camp du Pigné). Il pouvait accueillir jusqu’à 17 000 personnes en même temps. La voie ferrée était alors un élément clef pour la logistique du camp.

Les réfugiés espagnols étaient employés dans les industries et les fermes environnantes. Les terribles conditions d’internement et notamment les maladies ou l’épuisement, ont eu raison d’au moins 224 personnes dont une quarantaine d’enfants. Malheureusement, les pages du passé ne contiennent pas que de belles histoires.

La location des vélos

Notre parcours s’est achevé à Belvèze-du-Razès, où se trouve notre loueur de vélos. Le vélo électrique est vraiment agréable et de plus, le parcours Lavelanet/Belvèze est en longue descente. Les véhicules peuvent être stationnés à Belvèze et le loueur peut vous amener au point de départ de la randonnée cycliste. À vous de voir avec lui. Ses coordonnées Facebook : Bicicleta del Razès.

Voie verte aude

Merci au concepteur du projet de cette voie verte dans l’Aude

Un grand merci à mon guide personnel ! J’ai en effet eu la chance de faire la visite guidée de cette voie verte avec la personne qui a été en charge de la conception et de la réalisation de la partie audoise de ce beau projet. Il continue d’ailleurs de tout mettre en œuvre pour pérenniser cette voie verte et de veiller à sa préservation. Il a fait un beau travail. Toutes mes félicitations à lui… et je ne dis pas ça juste parce que c’est mon frère !


Sources :

www.ajpn.org (camps de Rivel et de Bram)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.