Qui étaient les Celtes du Sud Ouest de la France ?

Qui étaient donc les habitants de la Gaule avant sa romanisation ? Peut-on vraiment parler de « Gaulois » ? Et que savons-nous des grandes familles qui tracèrent les grandes lignes de nos villes et de nos département d’aujourd’hui ? Les Celtes ou les Aquitains, qui vivaient dans le Sud Ouest de la France, sont-ils issus des mêmes souches raciales ?

Découvrons-en un peu plus sur ce passé deux fois millénaire.

Gaulois Sud Ouest France
La Gaule au temps de César
Gustav DroysenThis file was derived from: Droysens Hist Handatlas S16 Gallien.jpg, Public domain, via Wikimedia Commons

Table des matières de l’article


Les habitants de Gaule, tous Gaulois ?

Aujourd’hui, il est courant d’employer le terme de « Gaulois » pour désigner les habitants de la Gaule. Mais ce n’est pas totalement vrai. Pourquoi ? Allons plus loin.

Qu’est-ce-que la Gaule ?

En premier lieu, définissons ce que nous entendons par le terme « Gaule ». En fait, la Gaule, ce n’est pas la métropole française d’aujourd’hui. Ce terme est une conception romaine pour parler de tous les peuples qui vivaient alors au-delà des Alpes et à l’Ouest du Rhin.

Qui peuplait ce territoire ?

De nombreuses tribus différentes peuplaient la Gaule. Ces habitants ne formaient donc pas un seul peuple, soudé dans un royaume unique. Bien au contraire, les résidents de ce que les Romains appelaient la Gaule, avaient plusieurs origines bien différentes. D’ailleurs, le terme « Gaulois » pour les désigner, est particulièrement imparfait dans le Sud Ouest de la France.

Les Grandes familles

La Gaule était divisée par les Romains en trois grandes parties, définies par Jules César comme suit :

« Toute la Gaule est divisée en trois parties, dont l’une est habitée par les Belges, l’autre par les Aquitains, et la troisième par ceux qui se nomment Celtes dans leur propre langue, et que nous nommons Gaulois dans la nôtre. »

Guerre des Gaules, livre 1, premier commentaire.

Concernant leur territoire respectif, César nous donne sa vision (un peu simpliste car la réalité était plus complexe) : « Les Gaulois sont séparés des Aquitains par la Garonne et des Belges par la Seine et la Marne. »

Leurs origines, leurs langues, leurs religions étaient différentes. Comme dirait César : « Ces nations diffèrent par le langage, les coutumes et les lois. » Dans le Sud Ouest de la France, nous pouvons distinguer quatre grandes familles de peuples : les Celtes, les Aquitains, Les Ibères et les Ligures (ces deux derniers peuples que César ne mentionne pas).

Parlons dans cet article des Celtes.


Qui étaient les Celtes ? Quelle était leur origine ?

Les Celtes sont ceux qui sont arrivés en dernier chronologiquement dans le Sud Ouest.

Quelle était l’origine des Celtes ?

Ils étaient issus des régions du centre de l’Europe, principalement autour des foyers de Hallstatt et de la Tène, respectivement en actuelle Autriche et en Suisse. Ils migrent vers l’Ouest de l’Europe entre 450 avant notre ère et 25 avant notre ère.

L’expansion des Celtes

La civilisation celtique s’implante dans toute l’Europe centrale et connait son expansion maximale vers 275 avant notre ère. Dans le Nord de l’Europe, les Celtes et les Germains ont pu se côtoyer et mélanger certains aspects de leurs cultures propres ainsi que leurs langues. D’ailleurs, les Celtes et les Germains se ressemblaient en de nombreux points.

Au Sud, au centre de l’Espagne, les Celtes fusionneront avec les Ibères pour donner la civilisation Celtibère. Les Celtes iront même s’implanter dans la région de Turquie appelée « la Galatie ».

Celtes Sud Ouest France
Expansion celtique vers le IIème siècle avant notre ère
Dbachmann, CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons

De valeureux combattants

Les artisans gaulois sont connus pour leur excellente maîtrise de la métallurgie. Les guerriers utilisaient des armes comme l’épée, le bouclier, le casque et le char de guerre. De plus, les Celtes du Danube au Vème siècle avant notre ère, seraient les inventeurs de la cotte de maille. Ils possédaient aussi des troupes de cavalerie très performantes. Sur un champ de bataille, il était difficile de distinguer les soldats romains et gaulois tant leurs équipements étaient proches.

Et non, les casques ne portaient pas de cornes, de plumes, ou je ne sais quoi encore… Les casques « Astérix » n’existent pas.

Statue retrouvée à Vachères (Alpes-de-Haute-Provence, Provence-Alpes-Côte d’Azur, France) qui représente un jeune guerrier gaulois probablement imberbe et aux cheveux courts. Son équipement se compose d’une cotte de mailles, d’une épée tranchante dans la main droite et d’un bouclier ovale dans la main gauche.
original picture : Fabrice Philibert-Caillat (Fphilibert)of the modification : Eric Gaba (Sting), CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons

Casque gaulois de type « Alésia »
Siren-Com, CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons

De plus, les Celtes bâtirent de nombreuses forteresses. Elles furent le plus souvent placées en hauteur, sur des collines par exemple. Ces forteresses se nomment « oppidum ».

Gaulois sud ouest france

Des brutes barbares ?

Les Romains qui étaient très soucieux de leur apparence, ont souligné l’aspect soigné des Celtes. Oui, les Celtes faisaient très attention à leur image. Et ils n’étaient pas plus moustachus que les Romains. Cette représentation tranche avec l’apparence de sauvage qu’on veut bien leur donner aujourd’hui. Leur société était hiérarchisée en classes : la prêtrise, la noblesse et le reste du peuple.

Quand les Celtes plantèrent notre décor

En s’installant, les Celtes fondèrent des villes et tracèrent les grandes lignes de nos départements actuels. Ainsi de nombreux noms de villes, de départements ou d’anciennes régions portent encore les indices de leur implantation.

Ainsi, les Bituriges Cubes laisseront leur nom à la région du Berry (Bourges), les Arvernes à l’Auvergne ou les Lémovices à Limoges par exemple. Dans le Sud Ouest de la France, les noms du Rouergue, du Quercy ou du Périgord, ne sont pas autre chose que l’héritage des Celtes.

La vie sociale des Celtes

Les Celtes étaient d’excellents commerçants, frappaient leur propre monnaie et ont tracé des routes avant les Romains. D’ailleurs, des chercheurs pensent aujourd’hui que les Romains ont repris une bonne partie du tracé des routes gauloises. Nous sommes donc loin du barbare rustre vivant au milieu de bois inextricables.

La vie agricole

L’archéologie, l’étude des graines, des pollens et des restes des animaux, montrent même que le territoire qu’ils occupaient était surtout constitué de campagnes bien entretenues. La population y était importante. Les nombreuses techniques innovantes qu’ils développèrent, leur permirent de constituer de nombreuses exploitations agricoles.

Les inventions agricoles

Dans le domaine agricole, les Celtes sont les inventeurs de la moissonneuse. Dans le même temps les Romains, eux, utilisaient des faucilles pour récolter les céréales. Les Celtes avaient aussi inventé le soc d’araire. Il permettait de labourer plus vite et de fait d’augmenter les surfaces à cultiver. On pourrait encore parler de la faux ou de la serpe.

Ainsi, les paysans cultivaient des céréales comme le blé ou l’orge. Ils élevaient également des bovidés, des caprinés, des porcs et des chevaux.

La langue gauloise

Pour ce qui est de leur langue, elle était proche du Latin. De plus, même avant la conquête romaine, des Celtes de Gaules préféraient le Latin au Gaulois. La plupart des jeunes Gaulois issus des élites étaient le plus souvent envoyés à Rome. Ainsi ils apprenaient le latin et les techniques militaires romaines.

Il n’y a pas beaucoup de texte de langue gauloise car les Gaulois se méfiaient de l’écrit. On connait surtout leur langue grâce  aux noms de lieux et à des mots tirés du vocabulaire agricole.


Celtes ou Gaulois ?

Mais alors quelle différence y a-t-il entre les Celtes et les Gaulois ?

 Le terme « Celte » vient d’un terme grec « Keltoï » (mentionné par l’historien et géographe grec Hécatée de Milet, au VIe siècle avant J.-C.). Les Latins eux parlent de « celtae ». Ce terme désigne des peuples considérables et fort éloignés. Au début du IIIème siècle avant notre ère, l’historien Jérome de Cardie les mentionne sous le terme de « Galates ». Jérome de Cardie racontait l’invasion de ce peuple en Macédoine et en  Grèce et leur établissement en Asie Mineure, en Galatie.

Les Latins transforment « Galate » en « Galli » et au fil des siècles en « Gaulois« . Ce terme désignera spécifiquement les Celtes vivant en Gaule. Comme mentionné plus haut, pour César, les Gaulois sont schématiquement « séparés des Aquitains par la Garonne et des Belges par la Seine et la Marne. [et] résident entre l’océan, le Rhône, la Garonne et la frontière avec les Belges. Vers le nord [leur territoire| est bordé par la Seine, le Rhin et les Helvètes. »

Les Celtes de Gaule

Les Celtes de Gaule partageaient des traditions et des mœurs communes et adoraient globalement les mêmes dieux. Ils pensaient descendre de la même souche raciale.

Mais ils étaient divisés en de multiples tribus. Leurs interactions pouvaient être diverses, comme des alliances, des liens de vassalité (on dit alors que tel peuple est client d’un autre), mais aussi des rivalités. Certaines se regroupent pour former d’importantes confédérations. Ainsi naissent les confédérations des Arvernes ou des Éduens (alliés indéfectibles de Rome) notamment. Ces deux confédérations furent d’ailleurs ennemies.

Gaulois Sud Ouest France
Principales tribus peuplant la Gaule
User:Cristiano64 (Transferred by User:Coldeel/The original uploader was Cristiano64 at Italian Wikipedia. (it)), CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons

L’installation Celte en Gaule

Quand ce peuple guerrier s’installa à l’Ouest du Rhin il domina facilement les autochtones (appelés « peuples mégalithes ».). En effet, la maîtrise militaire, des armes plus performantes, eurent raison des résistances. Mais nous ignorons, faute d’écrits, comment se déroula la conquête celtique sur ces territoires.

Les société mégalithes adoraient principalement les éléments de la nature comme l’eau, le feu ou le soleil. Les Celtes, quant à eux, avaient plutôt une religion organisée. Leur mythologie et leurs dieux avaient d’ailleurs de nombreux points communs avec ceux des Romains. Cependant, comme les Romains après eux, les Celtes adoptèrent aussi les pratiques religieuses déjà mises en place par les autochtones

Les tribus Celtes du Sud Ouest de la France

Dans le Sud Ouest de la France, il y avait de puissantes tribus issues des Celtes. Les Bituriges Vivisques peuplaient l’actuel département de la Gironde et les Pétrocores celui de la Dordogne. Ils avaient pour voisins les Nitiobroges dans ce qui est aujourd’hui le Lot-et-Garonne ainsi que les Cadurques au niveau du Lot.

Puis venaient deux autres tribus. La première était celle des Rutènes qui couvraient nos départements de l’Aveyron et du Tarn. Puis au bord de la mer se trouvaient les puissants Volques. Deux branches peuplaient le Sud Ouest : celle des Tectosages dans une partie de l’actuel département de l’Hérault, l’Aude, et la Haute-Garonne, puis celle des Arécomiques dans l’autre partie de l’Hérault et dans le Gard.

Si vous avez bien suivi…

Pour résumer cet article, on pourrait dire que tous ceux qui habitaient en Gaule n’étaient pas Gaulois. Tous les Gaulois étaient Celtes, mais tous les Celtes n’étaient pas Gaulois…

Mais comme on l’a évoqué dans l’introduction, les Celtes n’ont pas été les seuls à vivre dans le Sud Ouest de la France. Les Aquitains, les Ibères et les Ligures ne faisaient pas partie des Celtes. J’ai déjà parlé des Ligures du Sud Ouest de la France dans cet article (cliquez sur le lien). Pour les Aquitains et les Ibères, nous verrons cela dans de prochains articles.


Merci beaucoup pour l’attention portée à cet article. N’hésitez pas à mettre vos remarques dans les commentaires.


Sources :

mediolanum-santonum.fr/les-inventions-gauloises

Site internet L’arbre Celtique

https://www.inrap.fr/magazine/bienvenue chez les gaulois

www.futura-sciences.com/sciences/questions-reponses/histoire/Histoire des Celtes : qui sont-ils ? quand sont-ils arrivés en Gaule ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.