Outils de pierre = âge de pierre ?

On entend souvent dire que les hommes préhistoriques vivaient à l’âge de pierre. La raison est simple : il semble que la plupart des outils utilisés à cette époque reculée étaient en pierre.

Mais cela signifie-t-il que les hommes qui utilisèrent ces outils étaient arriérés, ou dépourvus d’intelligence ? D’autre part, l’emploi d’outils en pierre, est-ce vraiment de l’histoire ancienne ?

Outil âge de pierre
PHGCOM, CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons

L’Âge de Pierre forcément à la préhistoire ?

Le schéma « Âge de Pierre – Âge de bronze – Âge de fer » est-il aussi sûr ?

Il faut admettre que nous n’avons pas de traces écrites de cette époque. Des civilisations ont appris à utiliser le métal. Mais cela ne veut pas dire que tous les hommes ont été capables de le faire au même moment. Peut-être que dans certaines régions du globe on utilisait le bronze, alors que dans d’autres, on se servait encore de la pierre ou du silex. Cette idée nous paraît peut-être inconcevable, pourtant c’est ce qui se passe encore aujourd’hui.

Par exemple, pendant que les Celtes de la civilisation de Hallstatt, au centre-ouest de l’Europe utilisaient couramment le fer, ailleurs, on employer encore des outils en bronze et en pierre.

Le bronze à l’Âge de pierre ?

Pourquoi cette idée peut être tout a fait acceptable ?

Les raisons sont multiples. La première, c’est qu’à certains endroits, les hommes n’ont pas acquis le savoir-faire nécessaire, du moins dans un premier temps. Au moment où l’humanité s’est dispersée, de nombreux petits groupes d’individus se sont trouvés isolés. Dans ces conditions, ils ont peut-être été coupés des principaux courants de pensée ou des grands centres culturels de l’époque. En cause, les barrières culturelles, linguistiques et géographiques.

Réfléchissons à une autre idée. Il est possible que nos ancêtres, en voyageant, se sont installés dans certaines régions où les minerais sont rares. Par ailleurs, des gisements de métaux auraient pu être présent dans le sol, mais ne pas avoir été découvert.

En définitive, pour se nourrir il a bien fallu que les hommes trouvent des matériaux à leurs dispositions. À cet égard, nous connaissons tous la capacité de l’humain à s’adapter à son environnement et les hommes préhistoriques ne faisaient pas exception. Rien ne s’oppose donc au fait qu’au même moment de l’histoire, des peuples aient utilisé la pierre pendant qu’ailleurs on se servait déjà largement du métal.

Des exemples modernes d’utilisateurs d’outils de « l’Âge de Pierre« 

Aujourd’hui encore, des tribus (bien sûr extrêmement minoritaires), se servent d’outils de pierre, ou s’en servaient il n’y a pas si longtemps que ça. En fait, durant la majeure partie de l’histoire humaine, des peuples utilisant des outils en pierre ont coexisté avec des civilisations “avancées” techniquement. Des peuplades utilisent encore aujourd’hui des instruments qui nous paraissent venir d’un autre temps. Mais ces outils sont-ils pour autant moins efficaces ?

Citons pour illustrer cela, les Aborigènes d’Australie qui ne connaissaient ni le travail des métaux, ni l’écriture. Pour la chasse, ces derniers utilisaient le propulseur à la place de l’arc. Quand les tribus Aborigènes du Cap York utilisant le propulseur, entrèrent en contact avec des Mélanésiens utilisant l’arc, le propulseur fut alors adopté par certaines tribus Mélanésiennes, qui le jugeaient plus efficace.

En ce qui concerne les Arunta, un autre peuple Aborigènes d’Australie, un auteur anglais dit ceci :  « L’organisation sociale et le cérémonial chez les Arunta ne sont pas faciles à comprendre. Par exemple, les règlements concernant les mariages sont les plus compliqués du monde. » Un peu plus loin, il ajoutera : « Le fait que ces peuples diffèrent de nous de tant de façons ne signifie pas qu’ils sont arriérés.”

L’intelligence de tels individus ne se voit pas dans les matériaux ou les outils utilisés, mais bien plutôt dans leur maîtrise technique et dans leurs savoir-faire. Ces peuples ne manquent pas d’intelligence, bien au contraire, et cela bouscule nos codes. En bref, des groupes organisés qui sont en marge de notre mode de fonctionnement classique ne sont pas nécessairement des sauvages. Ils n’ont pas non plus un aspect de singe, connaissent l’humour, se tiennent tout à fait droit et sont souvent bien plus heureux que nous.

Les chasseurs-cueilleurs

L’utilisation d’outils en pierre n’est pas le seul élément qui bouscule nos façons de pensée modernes. La chasse et la cueillette sont aussi pour nous des modes de vie d’un autre temps. Et pourtant…

Le modèle chasseur-cueilleur est-il le mode de vie d’hommes limités intellectuellement ?

Non, au contraire. Cela démontre là encore une remarquable faculté d’adaptation. Pourquoi certaines peuplades ne se sont-elles pas sédentarisées ? Pourquoi des tribus aujourd’hui font-elles le choix de rester sur ce mode d’économie ? Une sédentarisation est dans certains cas une restriction des libertés (de mouvement notamment). Bien plutôt, ce mode de vie est peu contraignant et permet l’harmonie et le contact direct avec la nature. Du reste, quand il faut suivre les troupeaux ou le gibier, le camp doit forcément être démontable. À vrai dire, dans ce genre de sociétés, la vie de la communauté est guidée par le rythme de la terre. Tout au long de notre histoire les deux modes de vie ont coexisté.

Des exemples modernes de chasseurs-cueilleurs

Ce mode d’économie est encore conservé par quelques tribus disséminées un peu partout sur terre. Citons le peuple Tchouktche. Ils vit au nord du Kamtchatka sur le territoire russe et se compose d’éleveurs de rennes et de chasseurs de mammifères marins.

On pourrait également parler des San, des Pygmées, et des Hadza en Afrique, des Inuits du grand Nord, des Aborigènes d’Australie, des tribus Amérindiennes d’Amazonie et des Papous de Nouvelle-Guinée.

Illustration âge de pierre
Un Hadza d’Afrique

En conclusion, tout au long de l’histoire humaine, l’âge de pierre ne nous a jamais quittés. C’est vrai : aujourd’hui, de plus en plus de tribus qui ne connaissaient que la pierre, adoptent le métal au contact de la civilisation moderne. Les membres de ces peuples sont-ils devenus d’un coup plus intelligents ? En fait, leur génie ne se voit pas dans les matériaux qu’ils utilisent aujourd’hui. Bien plutôt, leur sagesse réside dans la rapidité avec laquelle ils ont su améliorer leurs techniques au contact d’autres humains.

En savoir plus sur les hommes de la Préhistoire →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.