Le chemin des Templiers

Le chemin des Templiers et des Hospitaliers

Chers amoureux de randonnée, voici un pause nature qui devrait vous plaire. Allons aujourd’hui faire un petit tour dans le Larzac, en Aveyron. Pourvu de plusieurs sentiers de Grande Randonnée (GR), le département est à coup sûr propice à la marche et à la découverte dans une nature encore protégée. Direction le Sud de Millau, sur le GR 71 C, appelé aussi « le chemin des Templiers ».

Et quoi de mieux pour étayer cet article, que le témoignage de terrain d’un randonneur aguerri ? Voici donc le récit d’un ami qui m’est très cher et qui, durant 5 jours, s’est imprégné de ces pistes. Il m’a gentiment proposé de collaborer à l’élaboration de ces lignes. Un très grand merci à lui ! Partons donc en expédition entre nature et histoire…

chemin des Templiers
Département de l’Aveyron

Les étapes de notre randonnée

« Nous avons débuté cette randonnée en partant du village de La Cavalerie en prenant le GR 71 C pour nous diriger vers Viala-du-Pas-de-Jaux (env. 4H15 de marche). Le deuxième jour, en partant de Viala-du-Pas-de-Jaux nous avons rejoint Cornus. Cette fois comptez en moyenne 5H15 de marche. Une bonne mise en jambe pour l’étape du troisième jour entre Cornus et La Couvertoirade qui fait tout de même environ 6H20 de marche. Le lendemain, de La Couvertoirade nous avons atteint le jolie village de Nant. Environ 5H15 de marche vous attendent. Finalement, la dernière étape était déjà là. De Nant nous avons retrouvé notre point de départ, à savoir La Cavalerie (env. 3H45 de marche).

Le chemin des Templiers et le temps s’arrête…

Notre randonnée se situe dans les causses de l’Aveyron et plus particulièrement dans le Larzac. Le Larzac est le plus méridional des Grands Causses. Un causse est un plateau calcaire. Cette roche a la particularité d’être perméable. En conséquence, l’eau ne reste pas à la surface, mais s’infiltre profondément dans le sol. La végétation du causse est donc particulière, résistante au manque d’eau et à un climat éprouvant.  L’été peut y être accablant et l’hiver parfois rude.

Nous avons marché vers la fin du printemps en pleine période de floraison. À vrai dire, ce fut un enchantement, une véritable symphonie florale. Des surprenants cheveux d’anges aux fascinantes orchidées en passant par d’autres espèces endémiques, tout a contribué à faire de certaines étapes de ce parcours des moments inoubliables.

Une orchidée du Larzac

Les points forts de la randonnée

Outre les remarques précédentes, nous avons aussi voyagé dans le temps.
Attardez vous quelques minutes sur la placette de Sainte-Eulalie-de-Cernon, entre la Cavalerie et Viala-du-Pas-de-Jaux.

Chemin des Templiers et des Hospitaliers
Sainte-Eulalie-de-Cernon
La placette de Sainte-Eulalie-de-Cernon

Si vous le pouvez, profitez de La Couvertoirade quand les touristes sont partis et retournez sept siècles en arrière : sensations incomparables si vous êtes sensibles à ces ambiances !
Entre autres choses que nous avons particulièrement appréciées :  les panneaux d’explications qui jalonnent le GR, l’accueil des caussenards ainsi que l’attachement à leur terre au détour de leurs conversations.

Le Causse de Guilhomard, entre Cornus et La Couvertoirade vaut vraiment un arrêt. C’est en effet une succession de terrasses calcaires orientées sud, recouvertes de fleurs multicolores à la saison.
Sur certaines portions du parcours, le GR prend des allures de chemin de ronde surplombant les cirques rocheux et les vallées (Voilà une comparaison qui parlera à mon ami Enguerrand). Ne manquez pas ces panoramas.

Parmi les moments forts, l’arrivée à Nant, véritable oasis au pied du causse après une journée bien chaude.

Nant Chemin des templiers
Les halles de Nant                                                                                                                                 Daniel VILLAFRUELA, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons

Les points négatifs

L’étape finale Nant – La Cavalerie est une simple bretelle sans grande originalité. Dommage de finir le circuit par ce parcours.

Quelques conseils :

Ne vous laissez pas surprendre. En effet, la température change vite sur le causse. Prévoyez donc de quoi vous protéger de la chaleur et du froid, comme en haute montagne. D’autre part, de nombreuses portions manquent
cruellement d’ombre lorsque le soleil tape.
Ce n’est pas le GR 20, mais abordez tout de même le parcours en bonne condition physique avec des chaussures adaptées à ce type de randonnées. Si possible, abordez le chemin des templiers avec quelques marches d’entraînement au compteur. Et évidemment, réservez vos nuitées à l’avance.

Ensuite, munissez vous de la brochure « GR Tour du Larzac » la plus récente possible.
Soyez également très attentifs au balisage tout le long de vos étapes. Croyez-moi, quelques  minutes de négligence peuvent parfois vous coûter des quarts d’heure…

Ainsi bien armés et bien préparés, vous ne manquerez pas de profiter de merveilleux moments sur les pistes du chemin des templiers où le dépaysement est garanti ! »

Pour avoir plus de précisions sur cette randonnée cliquez ici

Pour savoir quoi faire d’autre en Aveyron, cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.